L'église Saint-Pierre

L'église a été bâtie en l'an 1001. En 1791, interdite depuis 6 années, elle est à reconstruire.

C'est une petite église paroissiale, couverte d'ardoises en pierres bleues avec une tour carrée, basse, et coiffée d'une flèche en charpente.

Après la tourmente révolutionnaire, il faut la remplacer. Le 31 mars 1817, le conseil municipal décide de vendre ses terres pour financer sa reconstruction. Des dons ont été récoltés à cet usage, depuis 1810.

Il faut attendre 1819, après de nombreuses réclamations de la population et des élus, pour obtenir l'aval des autorités préfectorales. Le 20 avril 1819, un devis de construction est établi par Charles LETOMBE pour la somme de 40 912, 27 F.

L'église est réceptionnée le 17 octobre 1823 et elle sera baptisée Saint-Pierre.

Comme beaucoup d'églises du canton, elle ne survivra pas à la Guerre 14/18.

Une église provisoire et positionnée dans une demi-lune de l'armée britannique, située dans la rue Paul Bert, sur le terrain du Directeur de l'usine. En 1926, on y célébrait encore la messe.

 

Le 21/11/1923, le projet de reconstruction de l'église est adopté par la municipalité. La société d'architectes DECAUX & CREVEL réalise les travaux de la nouvelle église et de la sacristie, pour un montant de 2 054 907,55 F. L'église sera réceptionnée le 27 mai 1929.

Les seuls objets récupérés dans l'ancienne église détruite sont : 

* les fonds baptismaux en grès d'une hauteur de 1m25, datant de 1547.

* le buste de Saint-Pierre en bois sculpté et polychromé d'une hauteur de 0,68 m datant du XVIIIème siècle.

* la statue de Saint-Nicolas en chêne sculpté et polychromé d'une hauteur de 0,70m datant du XVIème siècle.

Les cloches

Le 12 janvier 1927, le Diocèse d'Arras, commande aux fonderies de cloches et carillons de Colmar, 3 cloches en bronze donnant les notes sol, la et si. Ne pouvant respecter les délais imposés  du lundi de Pâques 1927, la livraison est annulée. Trois autres seront commandées à la fonderie de cloches de Douai. Elles seront livrées le 14 avril 1927, pour la bénédiction du lundi de Pâques.

On ne pourra pas les installer dans le clocher car celui-ci n'était pas pourvu de contreforts lui permettant de supporter les volées de cloches. Elles resteront donc sur des tréteaux dans la grande nef de l'église. 

Il faudra attendre décembre 1929 pour la réception définitive. 

Présentation des cloches :

* la grosse : 638 kg . Note = sol. Nom : Camille, Jeanne, Thérèse, Geneviève 

* la moyenne : 447 kg. Note = la. Nom : Nelly, Emmanuelle, Louise, Sophie

* la petite : 319 kg. Note = si. Nom : Ghislaine, Alcidie, Elise, Andrée

BLASON BIACHE.png
ANCIEN LOGO BIACHE.jpg
biache-saint-vaast.png